>Encore une imprudence dans le domaine de l’archivage électronique?

>

”Très en vue depuis quelques mois dans les médias, le Cloud Computing est prêt à se répandre sur tous les réseaux, au foyer, en déplacement comme au bureau……
….. Le Cloud computing, littéralement « informatique dans les nuages », a fait ses armes dans les entreprises, où il apporte une certaine souplesse, avant de gagner le cœur du grand public, de plus en plus habitué au phénomène de dématérialisation. C’est précisément sur cette dernière tendance, née avec la Toile, que s’appuie le Cloud Computing, l’informatique dématérialisé via Internet. Les solutions visant à stocker, héberger, sauvegarder – de plus en plus nombreuses compte tenu de notre consommation accrue d’appareils numériques et de production de contenu (photo, vidéo, audio…) -, partager ses données entre plusieurs utilisateurs, en simultanée, d’un bout à l’autre de la planète -, mais aussi tous les services à la carte de location de logiciels ou bien encore de jeux vidéos font florès……””
A la lecture de cet article, certains vont se réjouir tant la technologie présentée laisse entrevoir bien des avantages, d’autres, comme moi, du moins pour le moment vont rester sceptiques quant au véritable apport de cette dernière surtout dans le domaine de la sécurité informatique et la protéction des documents confidentiels.
Comment peut  – on banaliser un aspect aussi sensible que l’importance de la sécurité informatique dans la technologie CLOUD et le secret du contenu les documents?
Wikileaks illustre bien la difficulté de protéger les documents même lorsqu’ils sont dans des coffres forts comme se targue d’annoncer Laurent Heslault, directeur des technologies de sécurité chez Symantec et de commenter le rédacteur de l’article; et de faire une analogie bien loin de la réalité.
« le transit des infos et des systèmes dans le Nuage, c’est un peu comme l’argent. Avant, on le mettait sous le matelas, maintenant, il est à la banque, disponible partout et tout le temps. » Les disques durs externes et multimédias, c’est bien, mais en cas de crash, de perte ou de vol, les données s’envolent.
Concernant les supports électroniques, un certain nombre de solutions ont été mis au point et beaucoup de maturité est désormais acquise, les plus grandes menaces viennent de nos jours à partir des réseaux, en témoigne Wikileaks!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s